Gestion de la douleur lors de la vaccination : enfants et adolescents

Les vaccins font partie des soins médicaux courants, de l’enfance à l’âge adulte. La douleur causée par les vaccins peut être pénible et causer inutilement du stress et de l’anxiété chez certains enfants et ados, qui peuvent dès lors retarder ou éviter les vaccins, ce qui les laisse sans protection contre des maladies graves.

Voici quelques conseils pour vous aider à réduire le stress, l’anxiété et la douleur des vaccins.

Ce que vous pouvez faire :

Lui demander de se tenir droit

  • Demandez à votre enfant de rester droit dans sa chaise avant, pendant et après l’injection.
  • Si l’enfant est jeune, vous pouvez l’asseoir sur vos genoux. Ceci l’aidera à se sentir en sécurité et à ne pas bouger. Ne tenez pas l’enfant trop serré – cela peut faire augmenter sa détresse.
  • Assurez-vous de déshabiller votre enfant pour libérer le ou les bras où le vaccin sera injecté.

 

La vidéo ci-dessous est en anglais, avec des sous-titres français. Pour voir les sous-titres sur l’écran, sélectionnez l'icône « d'engrenage » (trouvé dans le bas de l’écran à gauche), puis – sous Réglages – sélectionnez « français » dans la liste de langues.

 

Ce que vous pouvez lui donner :

Un anesthésique topique

  • Au Canada, on peut acheter sans ordonnance des anesthésiques topiques qui réduisent la douleur des aiguilles : EMLAmc (lidocaïne-prilocaïne), Ametopmc (tétracaïne) ou Maxilenemc (lidocaïne).
  • Ils sont sûrs pour les enfants.
  • Appliquez-les à la maison ou à la clinique avant l’injection.

 

La vidéo ci-dessous est en anglais, avec des sous-titres français. Pour voir les sous-titres sur l’écran, sélectionnez l'icône « d'engrenage » (trouvé dans le bas de l’écran à gauche), puis – sous Réglages – sélectionnez « français » dans la liste de langues.

 

Comment vous pouvez vous comporter :

Votre état d’esprit

  • Restez avec votre enfant; restez calme, parlez sur un ton normal et ayez une attitude positive avant, pendant et après l’injection.
  • Si votre enfant a mal, reconnaissez-le, mais sans insister. Cela l’aidera à rester calme.
  • Les enfants voient et ressentent ce que font leurs parents et font souvent la même chose. Si vous ressentez de la nervosité, vous pouvez prendre quelques respirations lentes et profondes pour vous calmer. Respirez en gonflant le ventre, pas la poitrine.
  • Demandez à votre enfant de respirer lentement et à fond lui aussi, avant, pendant et après l’injection.

 

La vidéo ci-dessous est en anglais, avec des sous-titres français. Pour voir les sous-titres sur l’écran, sélectionnez l'icône « d'engrenage » (trouvé dans le bas de l’écran à gauche), puis – sous Réglages – sélectionnez « français » dans la liste de langues.

 

Distraire votre enfant

  • En détournant son attention de l’injection, vous pouvez réduire la douleur de votre enfant.
  • Distrayez-le en chantant, en parlant, en comptant, en racontant des blagues, ou avec un livre, des bulles, un virevent, un jouet ou un appareil électronique comme un téléphone intelligent ou un ordinateur avant, pendant et après l’injection.
  • Pour obtenir les meilleurs résultats, choisissez une distraction qui met plusieurs sens à contribution (la vue, le toucher et l’ouïe) et invitez votre enfant à y participer activement. Gardez l’attention de votre enfant sur la distraction.
  • Préparez-vous à changer de tactique pour continuer à distraire son attention.
  • Quelques enfants tiennent mieux le coup s’ils peuvent regarder l’injection; si votre enfant vous dit qu’elle veut regarder, laissez-la faire.

 

La vidéo ci-dessous est en anglais, avec des sous-titres français. Pour voir les sous-titres sur l’écran, sélectionnez l'icône « d'engrenage » (trouvé dans le bas de l’écran à gauche), puis – sous Réglages – sélectionnez « français » dans la liste de langues.

 

Ressources additionnelles

Immunisation Canada. Pour réduire la douleur de la vaccination chez les enfants et les ados : Guide parental.

 


Dernière mise a jour : 15 avril 2019